Voiture électrique VS voiture thermique : Quel est le plus rentable ?

Avec le marché automobile qui évolue constamment, la comparaison entre les voitures électriques et thermiques a un intérêt qui augmente. Alors que l’urgence climatique et les innovations technologiques montrent de plus en plus que les consommateurs se tournent vers des options de mobilité durable, il est important d’examiner les différences qu’il peut y avoir entre ces deux types de véhicules : thermique et électrique

Vous l’avez sûrement compris, cet article propose de déchiffrer ce qui les distinguent, en mettant l’accent sur les aspects économiques et environnementaux. En explorant les prix d’achat, les aides financières disponibles, la consommation énergétique, les coûts d’assurance et d’entretien, nous chercherons à vous donner une analyse complète sur le sujet.

Comparaison des Prix d’Achat

Avec la transition vers les véhicules électriques, nous avons pu remarquer une évolution assez importante des prix d’achat. En 2023, le marché des voitures électriques montre une fourchette de prix pouvant aller de 20 000 à 90 000 euros, mettant de ce fait un écart notable avec les modèles thermiques, dont le prix moyen en France est de 26 000 euros. Cette différence s’explique en partie par l’amélioration technologique des véhicules électriques et les coûts associés à leur batterie et à leur système de propulsion.

Pour vous donner des exemples concrets qui illustrent cette différence : la Dacia Spring, modèle électrique assez accessible, est commercialisée à partir de 20 800 euros, tandis que des modèles plus avancés comme la Tesla Model 3 débutent à 40 970 euros, et la BMW iX à 84 200 euros. Alors qu’en comparaison, une voiture thermique coûte en moyenne 10 000 euros de moins que son équivalent électrique.

Cependant, il faut prendre en compte que cette analyse des prix d’achat ne pourrait pas être complète sans noter qu’il y a aussi des incitations gouvernementales. En France, les voitures électriques peuvent avoir un bonus écologique pouvant atteindre 7 000 euros, réduisant en partie le coût initial pour les consommateurs. Mais nous allons le développer plus en détail, dans les prochaines parties de cet article.

Coût de Fonctionnement

La question du coût de fonctionnement des véhicules est aussi dans le débat qui oppose les modèles électriques et thermiques. Cette comparaison s’appuie autour de deux pôles : le coût de recharge pour les véhicules électriques et le coût de carburant pour les modèles thermiques.

Commençons premièrement par le coût de recharge des véhicules électriques :

  • La consommation moyenne d’un véhicule électrique varie entre 10 et 20 kWh pour 100 km, avec une moyenne de 15 kWh/100 km.
  • Le coût de recharge à domicile est particulièrement avantageux, montant en moyenne à 2 euros pour 100 kilomètres. Ce coût peut néanmoins augmenter si l’on utilise des bornes de recharge plus rapide ou des chargeurs sur le réseau public.

Et maintenant passons au coût de carburant des véhicules thermiques :

  • Pour un kilométrage moyen annuel de 15 000 km, le coût annuel du carburant pour un véhicule thermique varie entre 2 500 et 3 000 euros.

La comparaison de ces deux catégories montre une nette économie en faveur des véhicules électriques. En effet, à kilométrage égal, la dépense pour le « carburant » d’une voiture électrique pourrait être divisée par deux par rapport à une voiture thermique, plus précisément si on considère la possibilité de recharger la voiture à domicile. En effet, parce qu’il y a souvent à des tarifs préférentiels grâce aux contrats d’électricité avec des options heures pleines-heures creuses.

Aides Financières en France pour les Voitures Électriques

Nous imaginons que c’est sûrement la partie qui vous intéresse le plus, n’est-ce pas ? Nous allons désormais vous énumérer les différentes aides financières que vous pouvez avoir en France.

La Prime à la Conversion

Commençons dès maintenant ! En France, la prime à la conversion représente une incitation assez importante pour l’achat de véhicules électriques. Cette aide, qui est destinée à encourager le remplacement de véhicules anciens par des modèles moins polluants, est accessible pour les particuliers et les professionnels. Elle permet l’obtention d’une subvention pouvant aller jusqu’à 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique neuf ou d’occasion. De plus, il est à noter que cette prime est soumise à des conditions de revenus, mettant en avant de ce fait les ménages les plus modestes, plus précisément ceux dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 14 089 euros.

Le Bonus Écologique

Le bonus écologique, pour son cas, joue un rôle bien plus important dans la réduction du coût d’acquisition des véhicules électriques. En 2023, pour un véhicule neuf 100 % électrique dont le prix ne monte pas plus de 47 000 euros, le bonus est fixé à 27 % du coût d’acquisition et est plafonné à 5 000 euros pour les particuliers. Il y a aussi une majoration de 2 000 euros est prévue pour les ménages aux revenus les plus faibles, proposant de ce fait un bonus potentiel à 7 000 euros. De plus, un supplément de 1 000 euros est accordé aux résidents des outre-mer.

Le Microcrédit Véhicules Propres

Pour compléter ces aides, le gouvernement français a mis en place un microcrédit dédié aux véhicules propres. Cela cible principalement les ménages modestes et ceux en situation professionnelle précaire. Ce microcrédit peut atteindre jusqu’à 5 000 euros. Il est fait pour faciliter l’acquisition de véhicules électriques en location longue durée (LLD) ou en location avec option d’achat (LOA), offrant de ce fait une solution supplémentaire pour les personnes exclues du système bancaire classique.

Assurance des Véhicules Électriques vs Thermiques

Pour ceux qui ont déjà acheté leur voiture électrique, la question des assurances automobile a une importance certaine dans l’évaluation des coûts associés aux véhicules électriques et thermiques. En 2023, une tendance se dégage : les assurances pour les véhicules électriques se montrent en général moins chères que celles des modèles thermiques. Cette différence de coût s’explique en partie par la nature même des véhicules électriques, qui sont perçus comme moins risqués et plus économiques à assurer.

Pour les véhicules électriques, la prime d’assurance annuelle moyenne se situe autour de 563 euros, un montant inférieur à la moyenne des primes pour les véhicules à essence, qui monte à 645 euros. L’écart est d’autant plus grand pour les assurances tous risques, où le coût moyen pour un véhicule thermique atteint 823 euros, contre 670 euros pour un véhicule électrique.

Il est cependant essentiel de prendre en compte qu’il faut nuancer ces moyennes en fonction des modèles spécifiques de véhicules. Par exemple, la Tesla Model 3, l’une des voitures électriques les plus vendues en France, se démarque par des coûts d’assurance particulièrement avantageux par rapport à des équivalents thermiques comme une BMW Série 3. Contrairement, pour certaines citadines électriques comme la Peugeot e-208 et la Renault ZOE, le coût d’assurance peut s’avérer légèrement supérieur aux thermiques.

Coût d’Entretien des Véhicules

Voyons désormais le coût d’entretien des véhicules électriques et thermiques, parce qu’ils peuvent être un coût assez important sur le long terme.

Pour l’entretien des voitures électriques :

  • L’entretien d’une voiture électrique coûte environ 120 euros par an, ce qui représente une économie de 20 à 30 % par rapport à une voiture thermique.
  • Après les premières années, le coût annuel d’entretien d’une voiture électrique est d’environ 800 euros.
  • Ces véhicules ont besoin de moins d’entretien mécanique régulier, étant donné l’absence de composants comme la vidange d’huile, les filtres et les courroies.

Quant à l’entretien des voitures thermiques :

  • Un véhicule thermique a besoin d’un entretien mécanique plus régulier et coûteux, avec des interventions annuelles comme la vidange, le remplacement des filtres et la surveillance des courroies.
  • Le coût annuel moyen d’entretien pour un modèle thermique peut monter à environ 1 000 euros.

La différence dans les coûts d’entretien entre les voitures électriques et thermiques est principalement expliquée par la simplicité de la motorisation électrique, qui enlève le besoin de plusieurs opérations d’entretien courantes avec les véhicules thermiques. Cette caractéristique rend les voitures électriques plus écologiques mais aussi plus économiques à entretenir à long terme.

Conclusion

Avec cette analyse comparative entre les voitures électriques et thermiques, plusieurs constats voient clairement le jour. Premièrement, même si les voitures électriques présentent un coût initial plus élevé, ce déséquilibre est en partie compensé par les aides financières comme la prime à la conversion et le bonus écologique en France. Ces subventions, qui visent à encourager l’adoption de véhicules moins polluants, rendent les voitures électriques financièrement plus accessibles à toutes et à tous.

Autrement pour le coût de fonctionnement, les véhicules électriques offrent certains avantages. Leur consommation en énergie est quelque peu inférieure à celle des voitures thermiques, ce qui signifie des économies en matière de « carburant ». De plus, les coûts d’assurance, en moyenne, sont plus bas pour les voitures électriques, même si ces coûts peuvent varier d’après les modèles.

Dans tous les cas, nous espérons sincèrement que notre article de blog a pu vous aider d’une quelconque manière ! Nous vous souhaitons une très bonne continuation !